Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actions  


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Retraité(e)s

Notre santé

jeudi 13 novembre 2014

Un projet de loi « santé » a été présenté au Conseil des Ministres le 15 octobre et sera débattu à l’Assemblée Nationale début 2015.

De bonnes intentions comme par exemple : Restaurer la notion de service public hospitalier que la loi Bachelot avait supprimée, engager une véritable politique de prévention afin d’atteindre tous les publics surtout ceux qui sont éloignés du système de santé, favoriser l’accès aux soins pour tous : absence de dépassements d’honoraires, tarif social pour les soins dentaires, optiques, auditifs.

Mais des projets louables ne peuvent être réalisés sans une véritable refondation du service public de santé, indépendante vis-à-vis des puissances financières.

Il faut une gestion fondée sur le juste soin et non sur la rentabilité. La loi de financement de la Sécurité Sociale fixe comme objectif les économies à réaliser :

  • 3,2 milliards sur la branche maladie
  • 700 millions sur la branche famille

Sous le terme de protection sociale, on mélange l’assurance maladie obligatoire et les assurances complémentaires dont certaines sont moins égalitaires, moins solidaires, et plus chères.

Le désengagement de la Sécurité Sociale crée des difficultés aux mutuelles et profite aux compagnies d’assurances privées.

Un point positif dans cette ambiance inquiétante.

Les retraités de l’Etat continuent de bénéficier de l’action sociale. L’aide-ménagère à domicile que le gouvernement avait supprimée est réintroduite mais limitée aux revenus les plus faibles (ressources inférieures à 1 258 euros pour une personne et 1 921 euros pour un couple).

Pour les groupes 5 et 6, premiers stades de la perte d’autonomie, un plan d’action personnalisé concerne l’aide à domicile, les actions favorisant la sécurité à domicile, le soutien en cas de sortie d’hospitalisation.

En outre, en réponse à une demande de la FSU, il est décidé un plan spécifique de communication aux retraités. (Sur cette dernière question voir le bulletin national FSU retraités d’octobre)

Christiane Journeau

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |