Retour accueil

Vous êtes actuellement : Métier  / Rythme scolaire 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Comité académique de suivi de la réforme des rythmes scolaire

mardi 14 avril 2015

Lors de la réunion du Comité académique de suivi de la réforme des rythmes scolaire, Le SNUipp FSU a fait part au Recteur des points noirs suivants :

- Fatigue accrue des élèves constatée en maternelle, mais aussi en élémentaire avec un pic de fatigue le jeudi après-midi.

- Ressenti de la réforme plutôt défavorable chez la majorité des collègues (fatigue, vie personnelle, réalisation des 108h, peu de positif sur les élèves…)

- Incohérence du dispositif expérimental qui consiste à libérer une après-midi de classe en maintenant des journées d’une amplitude horaire supérieure à 5h30. (6h dans les faits…). Quid de l’allégement de la journée de l’élève ?

- Organisation dans le rural trop dépendante des contraintes liées au transport scolaire (en lien avec le ramassage second degré).

- Nouveau calendrier scolaire établi en totale incohérence avec une préoccupation réelle des rythmes de l’enfant.

- Problème dans certaines écoles avec l’organisation du périscolaire. (qualité des activités proposées, qualification des intervenants, rôle du coordonnateur…)

- Confusion des parents entre le temps qui relève de la responsabilité de l’Education nationale et le temps qui relève de la responsabilité des communes.

Le Recteur a fait part des points de satisfaction et de vigilance suite à la publication du rapport de la rectrice Moulin Civil.

Concernant le renouvellement des expérimentations (une après-midi libérée en plus du mercredi), quelques infos concernant notre département : Sur les 15 expérimentations pour l’année en cours, 6 sont déjà renouvelées, 5 en attente de renouvellement et 4 ne seront pas reconduites. Sur les 4 non reconduites, 3 ne sont pas en conformité avec l’obligation de libérer une après-midi. Elles relèveraient d’une demande de régime dérogatoire.

Le point a été fait sur les PEDT (projet Educatif Territorial). Ces PEDT doivent permettre une cohérence et une complémentarité des temps éducatifs. La moyenne nationale est de 42% de PEDT finalisés, 46,8% pour l’académie et 54,1% pour la marne. (Reims et Châlons étant toujours hors PEDT).

Rappelons qu’une collectivité territoriale ne pourra désormais plus toucher à la prochaine rentrée les fonds d’aide de l’Etat en l’absence de PEDT.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |