Retour accueil

Vous êtes actuellement : Métier  / Nouvelle rubrique 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Audience du 7 novembre avec le DASEN

mercredi 9 novembre 2016

Le SNUipp-FSU 51 a rencontré l’Inspecteur d’académie ce lundi 7 novembre à 17 h.

Eric Thominot (co-SD), Irène Déjardin (co-SD) et Arnaud Litrico (responsable "début de carrière") composaient la délégation.

Les points suivants ont été abordés.

Campagne APC

Nous avons rappelé au DASEN les raisons qui ont conduit notre organisation syndicale à appeler la profession à ne plus mettre en œuvre les APC (reconnaissance du travail invisible, ORS, inefficacité du dispositif, pas un temps d’enseignement, pas pour tous les élèves…).

Dans notre département, le SNUipp-FSU 51 demande aux collègues qui suivent cette consigne de noter soigneusement tout ce qu’ils font durant ce temps libéré au service de leurs élèves. Pour le SNUipp, il ne s’agit en aucun cas d’un service non fait.

Le DASEN s’est dit étonné de cette consigne alors que des avancées significatives viennent d’être décidées pour les enseignants du premier degré (ISAE, PPCR…).

Nous lui avons répondu que nous prenions acte de ces mesures, mais que la question de nos horaires réglementaires de services et de l’explosion des 108h restait entière à ce jour.

Le DASEN nous a dit qu’il n’avait pour l’instant reçu aucune consigne du ministère pour réagir…

Plan d’animation pédagogique

Dans plusieurs circonscriptions, l’IEN impose les animations pédagogiques et ne laisse aucun choix possible aux enseignants.

Nous avons demandé à l’IA d’intervenir auprès des IEN afin qu’à minima, les collègues puissent choisir une animation pédagogique…

L’inspecteur d’académie dit laisser aux inspecteurs de circonscription l’initiative en la matière mais fera part de notre demande aux IEN.

Recrutements sur liste complémentaire, contractuels

4 recrutements sur liste complémentaire viennent s’ajouter au recrutement de 3 contractuels.

Cela ne permet toujours pas combler le déficit de notre département. La situation risque de se détériorer au fil des mois.

l’IA nous a confirmé qu’il n’y avait plus aucune possibilité de recrutement.

La situation du remplacement, déjà problématique dans de nombreuses circonscriptions, risque fort de se dégrader à l’approche de l’hiver !

Indemnités de formation des PES

le SNUipp-FSU 51, après de nombreuses interventions auprès de l’IA, est revenu sur ce dossier en espérant obtenir au cours de cette audience des réponses positives à ses attentes.

Rappelons que les stagiaires peuvent bénéficier de deux types d’indemnités :

• L’IFF : Une indemnité forfaitaire de 1000 euros (10 X 100 euros) octroyée automatiquement

• Des indemnités calculées en fonction des kilomètres parcourus pour se rendre à l’ESPE que les stagiaires doivent réclamer et qui peuvent s’avérer bien plus avantageuses.

Le SNUipp-FSU a mis à disposition des stagiaires un modèle de lettre pour réclamer l’octroi de l’indemnité la plus avantageuse.

Suite à la demande d’octroi de l’indemnité la plus avantageuse, les stagiaires ont reçu un étonnant courrier de l’IA stipulant que les services départementaux ne sont pas capables de calculer les indemnités et donc de choisir le mode indemnitaire le plus avantageux.

Par ailleurs, les stagiaires devaient se renseigner auprès des services du rectorat pour connaitre les calculs leur permettant de faire leur choix. De plus, la date limite du 15 octobre était évoquée puisque qu’après cette date, l’IFF serait octroyée de façon irréversible.

Le SNUipp-FSU a exprimé son étonnement à l’IA.

En effet, si les services de la Marne ne sont pas en mesure de calculer les indemnités, ce n’est pas aux stagiaires de se renseigner mais bien à la DSDEN de mettre tout en œuvre pour appliquer le cadre réglementaire.

D’autant plus que dans l’Aube, donc dans la même académie (ce qui signifie les mêmes services régionaux concernés), c’est bien la DSDEN qui calcule les indemnités et propose la plus avantageuse aux stagiaires !

La date limite du 15 octobre ne peut être évoquée car même après l’octroi de la première mensualité de l’IFF, les stagiaires peuvent rembourser celle-ci et bénéficier d’indemnités plus avantageuses. D’ailleurs, encore une fois, dans l’Aube, cela n’a posé aucun problème.

Pour enfoncer le clou, le SNUipp-FSU a évoqué le courrier de la direction des finances du ministère alertant sur le fait que l’octroi de l’IFF ne peut être un argument pour refuser les autres indemnités.

Face à ces arguments difficilement réfutables, l’Inspecteur d’ académie a reconnu le bien-fondé de nos demandes et notre pugnacité à défendre les personnels stagiaires... De fait, toutes les demandes seront étudiées et la DSDEN accordera les indemnités les plus avantageuses. De plus, les stagiaires concernés qui n’auraient pas encore envoyé de courrier pourront faire leur demande, aucune date limite n’étant plus imposée.

Situations particulières

Le SNUipp a échangé sur différentes situations de collègues ou d’écoles.

L’inclusion des élèves porteurs de handicap ne se fait pas toujours dans les meilleures conditions.

La multiplicité des inclusions dans une même classe, les notifications d’AVS partiellement ou pas du tout appliquées, les élèves au comportement très perturbateur en attente de décision, tout cela engendre une dégradation des conditions de travail et une réelle souffrance au travail.

Les difficultés sont prégnantes dans les écoles où la difficulté scolaire et la misère sociale sont les plus fortes mais aucune école n’est épargnée. Les situations se multiplient, entrainant des mises en danger d’élèves mais aussi d’enseignants.

Le SNUipp FSU demande que tous les moyens soient mis en œuvre pour que l’inclusion se fasse dans des conditions optimales : pas de scolarisation en l’absence de l’AVS, limitation des effectifs dans les classes qui accueillent, réunions institutionnelles liées à l’inclusion (ESS…) en priorité sur le temps scolaire.

Le SNuipp FSU demande également qu’un groupe de suivi soit mis en place afin d’accompagner au mieux les situations particulières spécifiques, notamment lors des mouvements des personnels concernés.

L’IA s’est engagé à réfléchir à cette demande.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |