Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualités 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Groupe de travail MOUVEMENT

vendredi 6 janvier 2017

Le groupe de travail, réuni le 4 janvier 2017, faisait suite à un premier groupe qui s’était tenu le 17 novembre 2016.

Le SNUipp-FSU a, une fois de plus, évoqué le nombre de postes à profil et profilés qui s’accroit en contradiction avec l’esprit de la dernière circulaire mobilité et le rappel du ministère de les limiter (groupe de travail national du 12 décembre).

Pour rappel, dans la Marne :

Postes profilés : postes pour lesquels il y a vérification de la détention d’un titre, diplôme, d’une compétence ou expérience. Seul l’avis de l’IEN est ensuite demandé. Les collègues postulent alors pour un type de poste (ex. PDMQDC, direction 10 classes et +).

Postes à profil : postes pour lesquels il y a nécessité d’un profil précis. Les collègues désireux de postuler doivent passer devant une commission qui donne un avis pour un poste précis et un seul (ex. direction école en REP+).

Cela complexifie les opérations en amont du mouvement en obligeant à la tenue d’un nombre invraisemblable de commissions et en fixant un calendrier très contraignant pour les collègues.

La note de service mobilité 2017 précise : « certains postes nécessitent la vérification préalable auprès du candidat de la détention de titres ou de diplômes ou de la possession d’une compétence ou d’une expérience particulière. »

Le SNUipp-FSU a fait la proposition suivante :

-  Pour les postes nécessitant la possession d’un diplôme (CPC par exemple), cette seule condition doit être nécessaire pour pouvoir postuler.
-  Pour les postes qui n’exigent pas la détention d’un titre ou d’un diplôme (animateurs TICE par exemple), une commission déterminerait si le collègue possède la compétence. Le collègue, une fois inscrit sur une liste d’aptitude type direction d’école pourrait candidater sur n’importe quel poste, qu’il y ait des postes initialement vacants ou pas. Il s’agit en effet de juger de la compétence indépendamment de l’avis de l’IEN de la circonscription du poste.

Nous avons fait cette demande auprès de la rectrice au cours de l’audience du 8 décembre accordée au SNUipp-FSU académique.

La rectrice, qui n’a pas une culture « premier degré », s’est contentée de botter en touche en nous écoutant attentivement…

Les quatre IA de l’académie organisent donc une harmonisation larvée empêchant tout changement qui ne ferait pas consensus entre eux.

C’est ainsi que l’IA de la Marne a rétro pédalé sur deux modifications que le SNUipp-FSU avait demandé et était sur le point d’obtenir : l’abandon du profilage des directions à 10 classes et plus et du profilage des postes « plus de maîtres que de classes ».

Les représentants du SNUipp-FSU ont fait part de leur mécontentement sur la méthode de travail.

En l’absence de cadrage précis de la rectrice qui s’imposerait aux IA, chaque département doit pouvoir garder une autonomie de révision des règles départementales de mouvement en respectant les textes nationaux.

Dans notre département, quelques changements de règles pour le mouvement :

1- Les postes sur les Classes Internationales et les Classes à Horaires Aménagés ne sont plus profilés. Les collègues désirant postuler devront prendre contact avec l’IEN de la circonscription du poste.

Même situation pour les postes en SESSAD (hors institut Michel Fandre) avec prise de contact OBLIGATOIRE avec l’IEN de la circonscription pour ne pas voir son ou ses vœux neutralisés.

2- Postes profilés.

Pas de changement cette année. Il faudra remplir une fiche de candidature en amont du mouvement.

3- Postes à profil.

Il faut postuler en amont du mouvement en remplissant la fiche de candidature.

La composition des commissions est allégée.

Les enseignants ayant obtenu un poste en première phase du mouvement ne pourront pas participer aux relances.

Le SNUipp-FSU a obtenu que les collègues remplissant les conditions demandées soient nommés à TD, que les postes aient été obtenus au mouvement principal ou à la relance.

Le SNUipp-FSU a également défendu sa position contre l’année probatoire pour certains postes (CPC, coordonnateur REP…). L’IA-DASEN a entendu nos arguments et a aboli cette règle d’une nomination à TP « pour faire ses preuves ».

4- Carte scolaire.

Un changement positif : s’il y a fermeture d’un dispositif d’accueil des - de 3 ans, c’est l’enseignant nommé à TD sur ce poste qui sera mesure de carte scolaire. Il sera prioritaire sur le même type de poste ou sur des postes d’adjoint.

5- Barème.

Pas de nouveautés pour le calcul de base du barème.

Par contre, les ZIL et BD nommés à TD sur les postes à contraintes particulières avant 2007, qui avaient gardé le bénéfice de points supplémentaires octroyés grâce à d’anciennes règles de mouvement, perdent ces points. Ces enseignants pourront encore faire valoir ces points cette année et l’année prochaine.

De la même façon, les points supplémentaires attribués pour les postes difficiles à pourvoir en raison de leur situation géographique ne seront plus octroyés qu’aux collègues nommés à TP. Les enseignants nommés à TD, qui profitaient jusqu’alors de ces mêmes points, les perdent. Ils ont également cette année et l’année prochaine pour les faire encore valoir.

- Calendrier.

L’administration n’a pas encore communiqué de dates précises.

Les appels à candidatures pour les postes à profil se feront en janvier. Les commissions se réuniront en février.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |