Retour accueil

Vous êtes actuellement : Début de carrière  / PES 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Deuxième comité de suivi des PES

mardi 31 janvier 2017

Compte-rendu du comité de suivi de PES du 27 janvier

Le SNUipp-FSU a participé au comité de suivi des PES du 27 janvier 2016.

Ce comité était animé par M. Hornewer, l’inspecteur académique adjoint de la Marne, assisté de son CPC, M. Bastien et composé de différents acteurs de la formation :

• Mme Urbany, directrice adjointe de l’ESPE.

• des inspecteurs de l’Éducation Nationale.

• des conseillers pédagogiques.

• des tuteurs terrain(PEMF) et des directeurs d’école d’application.

• des représentants du personnel.

L’ordre du jour portait sur trois points :

• Un point d’étape sur les suivis des PES.

• La formation actuelle des PES dans le cadre des animations pédagogiques et les perspectives pour l’année prochaine.

• Les procédures d’alerte : modalités de l’accompagnement renforcé, formalisation et levée d’alerte.

Suivis des PES

Documents consultés pour la titularisation

Un rapport intermédiaire est rédigé par le tuteur. Il n’a pas de valeur réglementaire mais n’a qu’un but informel. L’évaluation se fait fin mai/ début juin.

Le seul document officiel consulté par le Jury de titularisation est le rapport du tuteur. En revanche, pour les PES en alerte, le document de mise en alerte et le rapport de l’IEN sont également consultés.

Rôle du tuteur, le SNUipp-FSU dénonce des pratiques abusives

Nous ne dénonçons pas l’accompagnement de l’ensemble des tuteurs. De nombreux formateurs et maîtres d’accueil temporaire forment parfaitement leurs stagiaires. Au regard des retours, ce sont des personnels dévoués, disponibles et bienveillants.

Toutefois, certains tuteurs ont des exigences démesurées, réclament une expertise totalement inappropriée voire exigent le mimétisme de leur propre pratique. Leurs conseils et leurs propositions deviennent des injections.

Rappelons que le ministère de l’Éducation nationale préconise la bienveillance envers les élèves et leur évaluation positive. Pourquoi ce que l’on doit, à juste titre, appliquer à nos élèves ne peut s’appliquer à tous les enseignants en formation ?

Monsieur Hornewer s’est montré totalement en accord avec ce constat. Il met en garde contre les tutorats trop directifs et rappelle que le statut de l’évaluation, comme préconisé lors du PPCR, doit évoluer pour devenir plus positif.

Les tuteurs ne doivent pas être des précepteurs qui détiennent la seule et unique vérité.

Le guide des tuteurs

Le SNUipp-FSU s’est alors interrogé sur les modalités d’actions afin de restreindre ces abus. Monsieur Hornewer propose qu’une réflexion soit menée en petit comité de PEMF afin d’harmoniser les tutorats. Un écrit à destination de tous les tuteurs en découlera.

Nous avons indiqué qu’il ne faudrait pas que ce document « reste dans le tiroir » et qu’il n’ait aucun effet.

La formation des PES, actuelle et à venir

Pour l’instant, peu de circonscriptions ont prévu des animations pédagogiques spécialement pour les stagiaires. Toutefois, certaines circonscriptions prévoient des plans de formation pour les PES en difficulté ou réunissent les PES et les T1.

Pour l’année prochaine, une réflexion va être menée par plusieurs CPC afin de proposer différents thèmes d’animations pédagogiques à destination des stagiaires. Le SNUipp-FSU a rappelé qu’au dernier comité de suivi, l’élaboration d’animations pédagogiques spécifiques pour les PES mis en alerte ou pour les PES en difficulté avait été évoquée. La réflexion devra porter sur ce point.

Mise en alerte

15 PES sont à ce jour mis en alerte.

Les domaines qui mettent en difficulté les PES sont les suivants :

• Construction d’une situation d’apprentissage

• Gestion de classe

• Posture de l’enseignant

L’administration a répertorié ce qui est proposé lors des mises en alerte (par ordre de fréquence) :

• renforcement du travail à rendre

• visites complémentaires

• stage en observation

• quelquefois, de la formation supplémentaire

Pour les différents acteurs de la formation, les difficultés viennent parfois de « l’aveuglement » de certains stagiaires qui n’ont pas compris la dimension du métier.

Nous avons encore une fois dénoncé la mise en alerte, procédure stressante et parfois stigmatisante.

Par ailleurs, les critères de déclenchement et de levée de la mise en alerte ne sont pas clairement identifiés.

Afin de cadrer la procédure de mise en alerte, un document va être produit dans le but de :

• objectiver les critères de mises en alerte

• expliciter les modalités d’accompagnement

• définir un référentiel précis de compétences à atteindre dans l’optique de la levée d’alerte

Questions diverses

Est-ce que la mise en alerte laisse une trace dans le dossier d’un enseignant après sa titularisation ? Non

Est-il possible de faire de l’observation en classe lorsqu’en fin d’année, il n’y a plus cours à l’ESPE ?

C’est possible si l’enseignant observé, le directeur de l’école et l’IEN sont d’accord mais il est exclu que l’administration organise des périodes de stage de façon systématique.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |