Retour accueil

Vous êtes actuellement : Carrière  / Mouvements 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Compte-rendu du groupe de travail "règles du mouvement" du 20 novembre

lundi 20 novembre 2017

Un groupe de travail « règles du mouvement » s’est réuni ce lundi 20 novembre au matin. Il avait pour objet de faire le point sur les règles en vigueur dans notre département et d’étudier les propositions des organisations syndicales ainsi que celles de l’administration.

Un bilan du mouvement 2017 nous a été communiqué en début de réunion.

Le nombre de collègues qui doivent attendre les phases d’ajustement pour être nommés reste important : 340 sur 892 participants.

La responsabilité incombe en grande partie aux 79 postes d’adjoints bloqués au mouvement pour les « berceaux » des stagiaires.

Chaque année, une note de service mobilité fixe le cadre des mouvements interdépartementaux et départementaux. Elle sert de référence pour les travaux du groupe de travail "mouvement".

Au plan national, le SNUipp-FSU s’est battu pour éviter un renforcement souhaité par le ministère des postes à profil dans les mouvements départementaux et y est parvenu.

La partie « mouvements départementaux » de la note de service 2018 est donc identique à celle de la note de service de l’année dernière ce qui a permis au SNUipp-FSU 51 de réitérer ses demandes qui n’avaient pas abouti.

L’Inspecteur d’académie a proposé de remplacer l’intitulé « postes profilés » par « postes à exigence particulière » conforme à ce qui figure dans la note de service mobilité 2018.

La terminologie « postes profilés » était spécifiquement marnaise et n’avait pas lieu d’être. Cela ne change rien sur le fond par ailleurs.

Nous avons demandé que des listes d’aptitude soient mises en place pour permettre de « constituer un vivier de personnels et d’alléger la procédure, bénéficiant tant aux services qu’aux personnels » (Note de service 2018).

Cela réduirait considérablement la liste des postes à profil de notre département qui est beaucoup plus longue que ne le préconise la note de service ministérielle.

Les postes d’animateur TICE qui ont changé d’intitulé, mais dont la fonction reste la même, devraient figurer dans la catégorie « postes à compétence particulière » avec constitution d’une liste d’aptitude une fois la compétence établie par une commission.

L’IA souhaite les maintenir comme « postes à profil » argumentant que chaque projet de circonscription est spécifique.

Nous désapprouvons cette décision illogique.

Les postes UPE2A sont placés dans la catégorie « postes à exigence particulière » : une priorité est donnée aux collègues ayant la certification FLS (Français Langue Seconde). Les collègues n’ayant pas la certification FLS pourront postuler mais ne seront pas prioritaires. Ils devront avoir un avis favorable.

Le SNUipp-FSU est parvenu à convaincre l’Inspecteur d’académie de renoncer à placer les directions « 10 classes et plus » ainsi que les postes « plus de maîtres » dans la catégorie des « postes à exigence particulière ».

Cela ne s’est pas fait grâce à ce seul groupe de travail. La demande du SNUipp-FSU remonte à de nombreuses années pour les « maîtres en plus » et à 2 ans pour les directions « 10 classes et plus ».

Cela a pris du temps et cette avancée a un goût amer pour les « maîtres en plus » dont l’avenir est compromis par la création des CP à 12.

La distinction concernant la direction d’école n’avait aucun fondement et a complexifié inutilement par le passé l’attribution de ces directions « 10 classes et plus ».

Extrait de la déclaration du SNUipp-FSU à la CAPD du 31 janvier 2017 sur ces points :

Par ailleurs, il n’est nullement question de postes dits « profilés » concernant les directions d’école dont le nombre de classes serait égal ou supérieur à 10. De plus, dans la fiche de poste figurant dans le répertoire des emplois de l’éducation nationale, il n’y a aucune distinction entre la mission d’un directeur d’une école à 10 classes et celles des autres directeurs. Et pour cause, les tâches et les missions sont strictement identiques, seul le temps de décharge étant différent ce qui ne peut pas être un critère de profilage. Le SNUipp-FSU vous demande, Monsieur l’Inspecteur d’académie, de renoncer au profilage de ces directions ainsi qu’au profilage des postes « plus de maîtres que de classes ».

La persévérance s’est avérée payante.

Le SNUipp-FSU demeure en désaccord concernant les commissions choisissant les CPC auprès des IEN.

La possession du CAFIPEMF doit dispenser les collègues de ce type de commission. C’est un « poste à exigence particulière » (possession du CAFIPEMF) pas un poste à profil pour le SNUipp-FSU.

Des modifications de pure forme ont aussi été effectuées.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |