Retour accueil

Vous êtes actuellement : AESH-AVS 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Ecole inclusive : des interrogations sur les nouvelles modalités

jeudi 12 septembre 2019

Nouveaux contrats des AVS

Les contrats AESH des collègues AVS ont été modifiés à cette rentrée 2019.

En effet, la réglementation du travail impose désormais une répartition des heures travaillées sur un minimum de 41 semaines.

Dans la Marne, comme dans beaucoup de départements, cette répartition se faisait jusqu’ici sur 36 semaines pour coller à la réalité du temps scolaire, au détriment des droits des salariés.

Désormais, les AESH devront donc effectuer 19h30 par semaine sur 36 semaines et devraient être conviés à des formations sur les 5 semaines restantes hors temps scolaire.

Des contrats avec une quotité de service supérieure à 50 % permettraient de couvrir les besoins des élèves sur le temps scolaire, de répondre à la demande des personnels et de favoriser la stabilité des équipes.

Si cette nouvelle répartition désorganise le suivi des élèves, ce n’est dû qu’au manque de personnels et aux mi-temps imposés.

C’est d’ailleurs ce que nous avons dénoncé le 13 septembre 2019 lors de l’audience auprès du secrétaire général du rectorat.

PIAL et nouvelles obligations d’accueil

Présentés comme la solution miracle qui va révolutionner le quotidien des personnels et des élèves en situation de handicap, les PIAL (pôles inclusifs d’accompagnement localisés) seront généralisés d’ici 2022.

Le DASEN explique, dans son courrier adressé aux familles d’élèves en situation de handicap, que l’objectif est de « mieux répondre aux besoins évolutifs des élèves en situation de handicap et de mieux coordonner les ressources  »

Lire le courrier de l’IA-DASEN

PDF - 287.2 ko

Pour le SNUipp-FSU 51, l’objectif « caché » est de limiter les affectations « individuelles » des AVS au profit d’affectations « collectives ».

Il est à craindre que, pour optimiser les moyens, on aboutisse à la suppression de l’accompagnement individualisé, à la diminution des heures d’accompagnement prévues pour répondre aux moyens disponibles, au morcellement des emplois du temps des AVS...

Mettre les moyens nécessaires pour répondre à l’augmentation du nombre d’élèves porteurs de handicap inclus dans nos écoles est une évidence. Cela passe par l’augmentation du nombre d’AVS, le recrutement sur des contrats pérennes, avec des quotités de travail supérieures à 50 %, et une offre de formations qui réponde aux attentes des personnels.

Si le protocole mis en place à cette rentrée (présentation par les directeurs et les directrices des conditions d’accueil, rencontre entre les parents, l’enseignant.e et l’AVS...) parait judicieux, le SNUipp-FSU demandera que du temps supplémentaire soit attribué aux équipes pour y répondre.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |