Retour accueil

Vous êtes actuellement : Métier 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Scolarisation obligatoire à trois ans : les conséquences à cette rentrée.

jeudi 26 septembre 2019

La loi fixe désormais l’obligation d’instruction scolaire dès 3 ans. Dans la réalité, 97% des élèves de 3 ans sont déjà scolarisés dans les écoles publiques.

Ce nouveau texte ne permet aucune amélioration d’accueil dans les écoles maternelles et n’est accompagné d’aucun moyen supplémentaire.

Dans les faits, cet article de loi n’a d’autres conséquences que d’obliger les collectivités à financer l’école maternelle privée et d’instaurer une procédure lourde de contrôle et de l’aménagement de l’assiduité scolaire.

Les conséquences sur le terrain sont lourdes :

  • Remise en cause des possibilités de rentrées échelonnées.
  • Insistance des parents pour que leur enfant soit scolarisé toute la journée : sureffectifs dans les dortoirs, nécessité de les aménager dans les salles de classes...
  • Pour les aménagements de l’après-midi, les parents peuvent demander soit un retour à l’école plus tardif soit une dispense totale. Cela n’est pas sans poser de problèmes pour l’organisation de l’école...
  • Scolarisation d’enfants qui n’ont pas la maturité physique et psychologique pour venir toute la journée à l’école : Jusqu’à cette rentrée, les enfants de 3 ans qui n’étaient pas encore "propres" bénéficiaient de la possibilité de reporter leur rentrée scolaire en cours d’année. C’était prendre en compte le rythme de l’enfant et son bien-être.

Désormais, la gestion au quotidien devient compliquée pour les enseignants comme pour les ATSEM (pas de tables à langer dans les écoles...) !

La démarche est lourde pour les parents et les directeurs d’école et rajoute de la difficulté à la mise en œuvre.

Le SNUipp-FSU sera attentif à ce que l’obligation d’instruction à 3 ans ne remette pas en cause les aménagements nécessaires pour les très jeunes enfants.

La maternelle doit pouvoir conserver cette souplesse dans l’intérêt des élèves et les organisations existantes doivent rester possibles.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |