Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualités 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Le SNUipp reçu par l’Inspectrice d’académie

vendredi 9 janvier 2009

Le SNUipp reçu par l’Inspectrice d’Académie Une délégation du SNUipp composée de Damien Godiet, Olivier Kosc et Eric Thominot a été reçu par l’Inspectrice d’académie, l’IEN adjoint et la secrétaire générale le mardi 6 janvier.

Carte scolaire. Le SNUipp demande la répartition académique des 94 postes supprimés. L’administration n’interprète pas les chiffres de la même façon sur la suppression des 94 postes et demandera confirmation au ministère. Le SNUipp rappelle son opposition aux fusions d’écoles maternelle et élémentaire, sauf situation particulière et exceptionnelle. Le SNUipp rappelle le rôle essentiel et spécifique des équipes des RASED. Le SNUipp interroge l’administration sur les conséquences de la suppression programmée de postes maîtres E et G. L’administration répond qu’il n’y aura pas de suppressions de postes, qu’il y aura toujours le même nombre de postes E et G mais que certains resteront en RASED et d’autres auront la charge d’une classe sur des postes « à profil ». Les personnels garderont leur statut de maîtres spécialisés et leur qualification sur ces postes profilés qui seront implantés dans certaines écoles. Le choix des maîtres à réaffecter, des RASED complets à conserver, des écoles d’implantation, le profilage des postes et du rôle dans les écoles des maîtres E et G sédentarisés ne sont pas encore arrêtés. 48 maîtres E ou G seraient ainsi redéployés en classe dans les écoles sur un total de 139 actuellement en RASED. Ces postes pourront être créés sur des supports vacants ou des ouvertures, des postes pourraient être requalifiés avec des maîtres spécialisés dits « dormants » car non actuellement affectés en RASED. Pour l’administration les RASED sont surdimensionnés dans le département et le pourcentage de postes RASED du département supérieur à la moyenne nationale. Le SNUipp objecte que les documents ministériels prévoient eux une suppression de 48 postes E et G en RASED dans la Marne. Le SNUipp interroge l’administration sur l’avenir des stagiaires en formation E ou G. Celle-ci répond qu’à l’issue de leur formation ils pourront postuler sur les 91 postes restants ou sur les nouveaux postes profilés créés en conservant le bénéfice de leur indemnité.

Postes d’enseignants mis à disposition : 12 devraient disparaître au plan académique. Pour l’administration il ne resterait plus guère de ce type de postes dans la Marne. Le recensement de ces postes n’a semble-t-il pas encore était fait.

Mouvement départemental du personnel. Le ministère accorde une priorité aux opérations du mouvement des personnels et une refonte des règles du mouvement départemental est en préparation.

Les 4 secrétaires généraux académiques ont travaillé pour proposer une harmonisation académique des règles du mouvement. Le relevé de conclusions est en attente d’arbitrage de la part du rectorat. Cette harmonisation porterait sur les points suivants : calendrier des opérations, du nombre des vœux, des règles et modalités particulières... Le souhait étant davantage de nominations à titre définitif lors de la première phase du mouvement. Un groupe de travail avec les représentants du personnel est prévu le 15 janvier à 9h15. Le serveur devrait ouvrir fin mars. Il n’y aura plus qu’une seule formulation des vœux, ce qui va entrainer des problèmes de recherche de solutions techniques. Le SNUipp s’inquiète du contenu de la circulaire du 6 novembre 2008 et de la possible mise en cause du paritarisme alors même que les récentes élections professionnelles ont montré l’attachement des enseignants au rôle des délégués du personnel, en particulier lors du contrôle de l’équité dans les opérations du mouvement. L’administration pense qu’il y a dans cette circulaire une réaffirmation de rôle de l’Etat.

Droits syndicaux. Réunion d’informations syndicales : le SNUipp informe l’administration de son intention d’organiser une prochaine réunion sur un mercredi matin. L’administration est d’accord pour que ces 3h soient déduites des 48h hors présence élèves et qu’une déduction sur une ½ journée de solidarité est envisageable. Les IEN ont été informés de ces dispositions. Grève : le SNUipp rappelle son opposition à la déclaration préalable d’intention permettant la mise en place du service d’accueil, et demande des éclaircissements sur le traitement des déclarations d’intention de grève au regard des libertés publiques. L’administration rappelle que cette déclaration doit parvenir à l’IEN dans les délais prévus par la loi et qu’il est demandé aux collègues de prendre en compte les délais postaux. Ces déclarations restent chez les IEN, il n’est pas fait de listings ni de fichiers. L’administration ne fait pas de recoupement entre les déclarations et les grévistes mais rappelle que les grévistes n’ayant pas fait de déclaration s’exposent à des sanctions. Les différentes enquêtes auprès des directeurs servent à faire remonter des statistiques au ministère, il n’est pas exigé une obligation de réponses de la part des directeurs et directrices.

Aide personnalisée. Le SNUipp demande si un bilan des différents types d’organisation avait été fait. L’administration répond qu’une enquête auprès des équipes enseignantes est en cours, que celle-ci permettra de faire un bilan intermédiaire. Il faudra envisager en fin d’année une réflexion sur le fond : choix des élèves, nature et contenu de l’aide. La rigidité actuelle exigée par les IEN dans la mise en place des remédiations pourrait évoluer. Le SNUipp souhaite des éclaircissements sur les rumeurs de disparition des heures consacrées à la préparation des MAP (10h sur 60h). Nous avons rappelé le contenu de la circulaire de l’Inspectrice d’académie du 3 juillet 2008 qui prévoit bien 2 heures de concertation par module. Les modalités annuelles de mise en œuvre des MAP au titre de l’année scolaire 2008-2009 sont maintenues jusqu’en juin selon le calendrier prévu. L’administration nous informe que le ministère souhaite que la totalité des 60h soit consacrées à l’aide face à élèves et que les temps de préparation soient pris sur les 48h hors élèves restantes. Cette mesure devrait être précisée dans la future circulaire de rentrée 2009. L’ IA demandera aux IEN de ne pas exiger un « rattrape des MAP » pour les collègues engagés dans des projets de sorties scolaires et n’ayant pas pu effectuer leur service de MAP de ce fait. Il n’y a pas de MAP prévu lors des jours fériés.

Tableau de service relatif aux 108h. Le SNUipp interroge l’administration sur la nécessité de ce tableau et de son utilité. L’administration reconnaît qu’il faudra faire le point sur ce tableau et entamer une réflexion. Elle affirme qu’il n’y a aucune volonté de contrôle du temps de service des enseignants.

Evaluations CE1 et CM2. Les différents documents devraient être fournis aux écoles la semaine précédant ces évaluations. Les remontées seront anonymes. L’inspectrice d’académie affirme qu’il n’y aura pas de médiatisation des scores obtenus par école, seulement une publication des résultats nationaux, académiques et départementaux. Nous sommes réservés sur cette affirmation quand on reprend les déclaration du ministre de l’Education

Journée de solidarité. Nous avons demandé que les écoles puissent organiser la journée de solidarité sur une journée complète comme le prévoit les textes. L’IA a déjà retenu en conseil d’IEN une organisation en 2 fois une ½ journée. Il ne sera donc pas possible cette année de retenir une journée complète.

Formation continue. Le SNUipp alerte l’administration sur l’avenir de la FC : celle-ci est en grande partie tributaire des stagiaires PE2. Ceux-ci disparaitront avec les IUFM en 2010 du fait de la mastérisation de la formation, il n’y aura alors plus d’enseignants stagiaires mais de simples étudiants ne pouvant prendre seuls une classe en responsabilité. Cette disparition entrainera également celle des stages filés permettant une journée de décharge hebdomadaire aux directions des écoles de 4 classes... Cette situation ne pourrait être réglée que par une augmentation importante du nombre de BDFC. En outre le SNUipp considère que les moyens pris sur la FC consacrés à l’entée dans le métier des nouveaux collègues devraient être pris sur le budget consacré à la formation initiale. L’administration n’est pas en mesure de répondre aux craintes avancées, le ministère n’ayant pas répondu aux questions posées. L’administration fait remarquer qu’avec les nouveaux horaires, les enseignants bénéficient de 2 ½ journées supplémentaires en temps de formation...

Agence du remplacement. L’administration n’a aucune information quant à sa mise en place, elle ne devrait concerner que le second degré. Il ne serait pas question de créer une telle agence dans le premier degré, ni d’y transférer des personnels. Le SNUipp restera vigilant.

Modalités de calcul des indemnités (en ZEP ou SEGPA) des titulaires remplaçants. Le SNUipp souhaiterait une réponse claire quant à celles-ci. L’administration répond qu’il est observé un strict respect des textes et que ces indemnités ne portent uniquement que sur les jours effectivement travaillés. Cette question sera posée au Chef de la DPE pour une communication clarifiée de ces modalités.

Renouvellement des contrats EVS. Le SNUipp s’étonne qu’il n’y ait pas eu de renouvellement de contrats dans certaines circonscriptions. L’administration répond que l’ANPE propose les candidatures et que l’inspection académique les répartit selon les demandes et la proximité géographique pour les candidats. Une nouvelle formation devrait être mise en place. L’administration regrette que les règles régissant ces types de contrat aient été faites par des administrations ignorant les contraintes de l’Education Nationale.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |