Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualités 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

RASED : réponse du ministre.

jeudi 15 janvier 2009

Le ministère n’annoncera pas une diminution du nombre de fermetures de postes prévus au budget (3000) et n’enverra pas une nouvelle répartition officielle.

Le ministre a donné pour consigne aux recteurs et aux IA que 1 500 des 3000 postes de Rased supprimés ne se traduisent pas par un retour dans une classe. Nous avons l’engagement que cette mesure ne doit pas se répercuter sur des fermetures d’autres postes ( postes surnuméraires, TR, FC, ...). Elle doit donc aboutir par un “surnombre” de postes dans le premier degré à l’issue des opérations de carte scolaire. Ce n’est pas impossible : le second degré fonctionne avec 3 000 surnombres cette année, et le premier degré avec un sous-emploi de 1 500 postes.

Réponse de Xavier DARCOS, Ministre de l’éducation nationale

à

Gilles MOINDROT Secrétaire général du SNUipp-FSU

Monsieur le Secrétaire Général

Vous avez bien voulu appeler mon attention sur la mesure concernant la sédentarisation de 3000 enseignants spécialisés dans des classes.

L’un des objectifs majeurs de la réforme de l’école est de réduire significativement le nombre d’élèves en fortes difficultés scolaires à l’entrée au collège.

L’aide spécialisée participe pleinement à cet objectf. Certains élèves présentent en effet des difficultés plus marquées exigeant une analyse approfondie et éventuellement des réponses spécifiques.

C’est alors que peuvent intervenir les enseignants des RASED qui constituent un dispositif-ressource complémentaire pour accroître les possibilités des équipes pédagogiques.(circulaire du 30/04/2002)

La classe, l’école, sont les deux lieux premiers où sont construites les réponses aux besoins particuliers d’élèves. Nombreuses sont les modalités de différenciation qui peuvent s’inscrire dans une logique de diversification des situations d’apprentissage au profit de certains élèves, mais aussi dans une logique de prévention globale.

C’est dans cette perspective qu’a été envisagée la mesure de stabilisation des RASED. Elle doit permettre d’apporter des réponses au plus près des besoins du terrain et d’expérimenter de nouvelles modalités d’intervention des maîtres spécialisés, afin de favoriser « une véritable efficacité pédagogique ».

Les maîtres spécialisés seront affectés pour moitié en surnuméraire dans les écoles où la difficulté scolaire est la plus forte.

Par ailleurs, pour l’autre moitié, les modalités d’affectation dans les classes concerneront en priorité les maîtres ne disposant pas de la qualification de maîtres spécialisés concernant les maîtres affectés en classe ordinaire. Elles prendront en compte la qualification des maîtres, l’existence éventuelle de postes vacants et le volontariat notamment pour les maîtres spécialisés qualifiés. Les enseignants en formation ne seront pas concernés.

En prolongement à ces mesures, il est nécessaire aujourd’hui de réfléchir aux missions des RASED. Aussi je suis favorable à l’ouverture d’une réflexion dans le cadre d’un groupe de travail sur les missions et le rôle des RASED dans le traitement de la difficulté scolaire. Placé sous l’autorité du directeur général de l’enseignement scolaire, vous y serez convié. Les autres acteurs concernés pourront y être associés.

Veuillez croire, Monsieur le Secrétaire général, l’expression de mes salutations les meilleures.

Xavier DARCOS

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |