Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualités 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Comité Hygiène et Sécurité

vendredi 2 octobre 2009

Un CHS "spécial grippe A/H1N1" s’est tenu le 21/09/09. Le classement actuel au niveau 5a ne permet pas de parler de pandémie, il convient tout de même de prendre certaines précautions.

Protection des personnels :

Sont appelées à se faire signaler à toutes fin préventives auprès du médecin de prévention,

le Docteur DE GIOVANNI Rectorat de REIMS-1 rue Navier – 51082 –REIMS Cedex ; tel : 03 26 06 99 45 - fax :03 26 05 99 49,

ainsi qu’auprès de leur médecin traitant toutes les personnes souffrant de troubles respiratoires tels que l’asthme ou la bronchite chronique, de maladies cardiovasculaires, de diabète, de maladies auto-immunes ou encore d’obésité, sont sujettes à des complications plus graves. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le virus A(H1N1) touche plus particulièrement les jeunes de moins de 25 ans. Les femmes enceintes sont également considérées comme population à risque. Non parce qu’elles sont plus à même de contracter la maladie, mais parce qu’elles ont davantage de risque de complications (formes sévères plus fréquentes) et de décès. Une fiche conseil à destination des personnels vulnérables devrait bientôt être disponible. Ces personnes considérées à risque seront prioritaires en cas de campagne de vaccination. Un aménagement de leur poste de travail pourra être envisagé.

Est également considérée comme éventuel vecteur de propagation du virus toute personne ayant été au contact ainsi défini : « plus d’une heure, à moins d’un mètre » d’une personne ayant développé une forme avérée ou suspectée de la grippe A. Ces personnes sont également appelées à se faire connaitre auprès des services académiques.

Les masques chirurgicaux ne sont pas obligatoires dans le 1er degré, seuls sont conseillés les gestes barrières simples pour éviter la propagation du virus. Tous les produits hygiéniques étant à la charge des Mairies, une notification préfectorale en ce sens leur ayant été adressée. Les écoles n’ont pas à financer ces achats sur leur budget de fonctionnement.

Signalement des cas suspectés ou avérés :

La fermeture de classe ou d’école est prononcée uniquement sur décision du Préfet d’ailleurs seul habilité à communiquer sur le H1N1. Il est reconnu que l’isolement d’un élève présentant des symptômes grippaux n’est pas toujours possible dans le 1er degré.

Dés le premier cas : En cas de suspicion, le directeur d’école informe les acteurs concernés (IEN, Maire et écoles voisines d’un même site) et ouvre un registre dés le premier cas en signalant la date, le nom, l’âge, la classe, la fonction de la personne malade puis renseigne ce registre si nécessaire pour les cas suivants.

Pour les cas groupés, soit au moins 3 cas ( élèves ou personnels ) de syndromes grippaux en moins d’une semaine : Le directeur d’école informe les partenaires déjà cités plus la DDASS (03 26 66 79 29), les élèves ayant partagés des activités et leurs familles, les responsables des autres structures utilisant les locaux en hors temps scolaire.

Les voyages ou sorties scolaires sont autorisées dans les conditions habituelles, à titre de précaution un assurance annulation est conseillée...

Plan de continuité :

La circulaire ministérielle du 01/09/09 semble concerner d’avantage les établissements du second degré que les écoles. La circulaire départementale du 15/09/09 prévoit que chaque école envisage une organisation permettent de maintenir un lien administratif et pédagogique avec ses partenaires. L’exercice semble quelque peu formel et la réalité en cas de pandémie grippale en sera certainement fort éloigné. Le tableau à retourner à l’administration est donc à remplir avec un maximum de bon sens, en fait en cas de fermetures, tout enseignant valide peut être appelé à se rendre au travail... Attention à bien laisser accessibles dans l’école les coordonnées des élèves et des enseignants. La continuité pédagogique est plus difficile à organiser pour des élèves ayant l’obligation de rester chez eux... Cette éventuelle organisation est à décider en conseil des maîtres (voir circulaires citées).

Pandémie et absences des enseignants :

Le plan national actuel prévoit de faire face à un taux d’absentéisme de 30% à 40%. Si cette situation se confirme, il va être difficile d’assurer la continuité des enseignements dans toutes les écoles : les moyens de remplacement des enseignants absents sont déjà insuffisant en temps normal qu’en sera-t-il si le virus H1N1 se propage dans les proportions évoquées ? L’inspection Académique recommande de répartir les élèves dans les autres classes... Le SNUipp demande de mettre en congé les élèves des classes où les maîtres ne sont pas remplacés (voir consignes dans Marne Enseignante n°143).

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |