Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualités 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Consultation sur les rythmes scolaires

mercredi 17 novembre 2010

Dans le cadre de la Conférence nationale sur les rythmes scolaires, un premier rapport d’étape est prévu mi-janvier. Des expérimentations pourraient voir le jour dès la rentrée 2012.

Pour le SNUipp, une telle question mérite mieux qu’un échange rapide et non préparé. Ne nous leurrons pas : Le débat sur les rythmes scolaires a pour fonction d’occuper le terrain médiatique pour masquer les effets nocifs des réformes éducatives en cours.

Lire le dossier "rythmes scolaires du SNUipp"

Il s’agit pour le ministère de convaincre l’opinion que les rythmes scolaires sont les principaux responsables des difficultés des élèves et du système éducatif et d’essayer de sortir du marasme créé par la suppression d’une demie journée de classe hebdomadaire.

Pour le SNUipp, l’aménagement du temps de l’enfant est un enjeu pour la réussite de tous les élèves. C’est aussi une question de santé. Il convient de veiller à préserver aussi bien l’intérêt des enfants que celui des personnels en dissociant le temps scolaire des élèves du temps de travail des enseignants. Il faut conserver un caractère national au calendrier scolaire.

Le SNUipp avait demandé une remise à plat de l’organisation du temps solaire après les mesures brutales imposées par Xavier Darcos . Les observations des enseignants des écoles, les conclusions de l’académie de médecine comme l’avis de nombreux spécialistes mettent en avant le décalage entre les rythmes de l’enfant et l’organisation de la journée, de la semaine ou de l’année scolaire.

Pour le SNUipp, une évolution de la durée de la journée de classe ne peut s’envisager sans prendre en compte tous les éléments (travaux des chercheurs, âge des enfants, rythmes de vie, nécessité de mettre en place dans toutes les écoles et pour tous les élèves un accompagnement afin de ne pas augmenter les inégalités entre familles et entre territoires). Pourquoi, par exemple ne pas revenir, après une discussion avec les acteurs économiques à un calendrier en deux zones qui permettrait un deuxième trimestre équilibré ? Le calendrier de tous les élèves doit-il rester tributaire d’intérêts économiques liés aux seuls 9 % des familles qui partent en vacances d’hiver ?

Pour le SNUipp la réflexion doit être conduite sans tabou et toutes les propositions doivent être étudiées avec l’ensemble de leurs conséquences. Le SNUipp est disponible pour participer à la réflexion de la conférence sur les rythmes. Il considère qu’en aucun cas les décisions prises ne devront faire l’impasse sur les moyens nécessaires tant ceux concernant le temps scolaire (plus de maîtres que de classe, ...) que le temps périscolaire.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |