Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualités 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Notation en primaire : communiqué du SNUipp

vendredi 19 novembre 2010

Aller au delà de la polémique sur la notation en primaire

Dépasser les notes pour transformer l’école

Le débat lancé sur les notes à l’école par l’appel de l’AFEV met à jour la question essentielle de la réussite des élèves. La notation n’est en fait que la face visible de notre système éducatif, construit sur le classement et la compétition, et qui reproduit les inégalités sociales. Les enseignants, qui ont des pratiques diverses en matière d’évaluation, et qui cherchent à faire réussir tous les élèves, le constatent tous les jours. La confiance en soi est déterminante pour apprendre et réussir, et elle est vite mise à mal par les échecs récurrents en classe. Améliorer le climat scolaire pour instaurer davantage de sérénité, favorisant la réussite de chacun, et particulièrement celle des élèves les plus fragiles, est urgent.

Pour cela, la culture de la note, qu’il faudra dépasser, ne peut être seule mise en cause et de nombreux autres leviers doivent être actionnés : Repenser les évaluations qui, au contraire des tests de CM2 et CE1, doivent permettre de mesurer les réussites et les progrès des élèves, mettre en œuvre une vraie formation professionnelle initiale et continue des enseignants contrairement aux réformes en cours, en finir avec les redoublements inefficaces, mieux prendre en charge et plus vite les enfants qui décrochent en permettant le travail en petits groupes grâce à plus de maîtres que de classes et par le développement des réseaux d’aides, accompagner les enseignants à mettre en œuvre les cycles car tous les enfants n’apprennent pas au même rythme...

Telles sont certaines des pistes que le ministère doit mettre en discussion de manière urgente aujourd’hui, abandonnant ses seules exigences budgétaires, pour enfin avancer sur la question de la réussite de tous. Les élèves les plus fragiles scolairement le sont aussi le plus souvent au plan social : l’école se doit d’avancer pour leur ouvrir les portes de la réussite.

Paris, le 18 novembre 2010

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |