Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualités 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Discriminations : le SNUipp s’adresse au ministre

lundi 4 avril 2011

Luc Chatel vient d’installer un Conseil scientifique sur les discriminations. Le SNUipp-FSU demande d’ouvrir le champ des propositions à l’ensemble des discriminations et à l’école primaire.

En février 2010, en pleine polémique autour du « Baiser de la lune », Luc Chatel avait commandé à la DGESCO un rapport sur les discriminations et promis des « décisions importantes » pour la fin de l’année scolaire. La remise du rapport a par la suite été repoussée au mois de septembre et n’a été suivie d’aucune annonce. Le SNUipp s’était alors exprimé sur le contenu de ce rapport, exprimant son accord sur les constats et les analyses, et ses réticences sur deux points : les actions de formations envisagées semblaient peu réalistes en ces temps de réductions importantes des formations initiale et continue ; l’école primaire semblait être plus ou moins oubliée.

Le semaine dernière (en mars 2011 !!!) une inspectrice régionale pouvait argumenter auprès d’une enseignante en expliquant qu’elle ne lui proposait pas un poste incompatible avec ses obligations de mère de famille. La bonne volonté de cette inspectrice n’est pas en cause et on peut affirmer qu’elle a pensé bien faire et agir dans l’intérêt du service. Ce que cet épisode d’actualité éclaire de manière éclatante, c’est la manière inconsciente dont les stéréotypes agissent, et ce dans tous les domaines.

Et ce travail de décryptage doit débuter le plus tôt possible, « avant que ne s’ancrent les propos et comportements discriminatoire », estime le SNUipp. C’est pour cela qu’il avait demandé que l’école primaire ne soit pas oubliée et qu’il avait souligné l’importance de travailler – également – séparément sur les discriminations. Quatre types de discriminations étaient analysés dans le rapport de septembre 2010 : sexisme, handicap, homophobie, puis racisme, antisémitisme et xénophobie.

Dans la lettre de mission, le ministre demande au Conseil, qui sera présidé par le démographe François Héran, de se pencher sur l’égalité des chances – à partir des dispositifs permettant aux élèves méritants, quel que soit leur milieu d’origine, d’intégrer des établissements prestigieux. C’est une des solutions, importante mais éminemment symbolique. Les symboles ont en effet importants et il faut montrer qu’une femme comme un noir peuvent être présidents de la République, qu’un ministre peut être en fauteuil roulant, un homosexuel maire de Paris... Mais une autre solution consiste à tout faire pour les résultats scolaires des écoles de l’éducation prioritaire approchent les résultats moyens des endroits plus favorisés !. De la même manière, les questions posées par l’orientation des filles prennent leur racine très tôt quand commencent à se forger l’idée de ce qu’on aurait envie de faire plus tard.

Pour ces raisons le SNUipp demande au ministre de compléter sa lettre de mission : ouvrir le champ des propositions à l’ensemble des discriminations, impulser un travail systématique dès l’école primaire pour permettre à l’école de de former les citoyens du XXIe siècle, responsables et respectueux les uns des autres.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |