Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actions  


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Grève du 27 septembre 2011 : manifestation, argumentaire, lettre aux parents,

jeudi 15 septembre 2011

Modalités de la journée de grève : AG FSU, manifestation à Reims... Argumentaire. Lettre aux parents.

Modalités d’action du mardi 27 septembre 2011

9h00 Assemblée générale FSU Maison des syndicalts 15 bd de la Paix Reims : contexte, revendications, suite de l’action

10h00 manifestation Reims : rassemblement devant la Maison des syndicats 15 bd de la Paix

11h30 environ arrivée du cortège devant le rectorat, délégation auprès du recteur, prises de parole des organisations syndicales...


modèle de lettre aux parents, grève du 27 septembre 2011


Argumentaire

Face à la crise économique et financière, le gouvernement cherche à convaincre qu’il n’y a pas d’autres choix que ceux de la rigueur. Il utilise l’argument de la dette publique dont la hausse résulte pour l’essentiel des cadeaux fiscaux aux plus riches et des exonérations de charges pour des entreprises et poursuit dans sa logique de baisse des dépenses publiques. Ceci entraînera encore une baisse de l’activité et des recettes fiscales, tout en aggravant les inégalités.

A l’opposé de ces choix, c’est sur les causes réelles de la crise qu’il faut intervenir en agissant sur l’emploi - l’État employeur devant montrer l’exemple en renonçant au « un sur 2 » dans la Fonction publique et en créant les emplois nécessaires -, le pouvoir d’achat, la fiscalité (avec un autre partage des richesses produites) et les investissements productifs pour l’avenir prenant en compte les impératifs écologiques.

Cette année, une fois de plus, il n’y a guère que le Ministre de l’Éducation pour se décerner un satisfecit. Il serait bien inspiré d’accompagner sa traditionnelle missive aux enseignants d’un dictionnaire français/langue gouvernementale, tant le discours ministériel corrompt toutes nos expressions de pédagogues et de citoyens : projets, réussite, égalité.

Dans l’Éducation, avec bientôt près de 80 000 emplois supprimés en l’espace de six ans, la révision générale des politiques publiques (RGPP) aura méthodiquement et froidement organisé l’affaiblissement de ces services publics. A cette rentrée 8 967 emplois ont été supprimés dans les écoles. Pour la première fois, le gouvernement a fermé 1 500 classes alors que près de 8 300 élèves supplémentaires sont scolarisés. Cela se traduit par une hausse du nombre d’élèves par classe, alors que celui-ci est déjà plus élevé que dans la majorité des pays européens, une baisse accrue de la scolarisation en maternelle des 2 ans, une remise en cause de l’existence des RASED, des remplacements non assurés, une formation des enseignants réduite comme peau de chagrin… Le gouvernement prévoit plusieurs milliers de suppressions d’emplois supplémentaires au budget 2012.

Même l’OCDE, dans son rapport 2011 sur l’éducation, dresse un constat sans appel de notre système éducatif. Non seulement l’école française est victime d’un sous investissement, mais en plus, elle est championne des inégalités, laissant pour compte les élèves issus des milieux défavorisés.

Ce rapport confirme aussi que le salaire des enseignants en France a diminué en valeur réelle entre 1995 et 2009 et reste en-deça de la moyenne des pays de l’OCDE.

Le SNUipp-FSU estime urgent un plan de rattrapage pour l’école et les enseignants.

Il appelle les personnels des écoles à participer massivement à la grève nationale unitaire le 27 septembre pour exiger l’arrêt des suppressions d’emplois, une autre logique pour le prochain budget et une transformation démocratique du système éducatif afin d’assurer la réussite de tous les élèves.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |