Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualités 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Audience mairie de Reims

lundi 12 novembre 2012

Le SNUipp-FSU a été reçu le vendredi 9 novembre par Monsieur Meyer, adjoint au maire en charge de l’Education.

Audience Mairie de Reims du 9 novembre

Présence des atsems sur le temps scolaire et rentrée 2013

Certaines écoles nous ont fait part des problèmes de sécurité rencontrés suite à la nouvelle organisation du temps des personnels. Le SNUipp a insisté sur la nécessité de la présence des atsems aux moments « clé » en maternelle que sont les entrées et les sorties. Mr Meyer a reconnu que la nouvelle organisation du temps de service des atsems entrainait un roulement des horaires et l’arrivée de certains personnels à 8h30. Il a rappelé que c’était l’Education nationale qui était responsable des élèves sur le temps scolaire, c’est-à-dire de 8h20 à 11h30 et de 13h20 à 16h30, mais qu’ils allaient réfléchir à faire au mieux pour 2013. Si la mairie de Reims ne veut pas envisager un changement en cours d’année, elle est d’accord pour une concertation avec les représentants syndicaux afin d’étudier les possibilités, notamment avec la mise en place de la réforme (classe le mercredi matin) pour septembre 2013 qui semble compliquée dans un délai aussi court…

Gestion des dérogations

Certaines écoles affichent des effectifs très élevés. Les dérogations y sont très nombreuses (Jean Macé, Ruisselet) Nous avons donc demandé quelles étaient les règles en la matière. L’objectif de la mairie est de donner satisfaction aux familles, dans la mesure du possible… Les critères sont en priorité les fratries et les nourrices habitant le quartier. Il peut y avoir jusque 50 demandes de dérogations par école. Exemple : Jean Macé, 46 dérogations demandées, 19 refus. Les inscriptions tardives (jusque fin août) rendent les choses difficiles pour les services.

Carte scolaire

Le SNUipp a questionné l’adjoint en charge de l’éducation sur la situation de quelques écoles :

École Danube : nous avons rappelé qu’une classe de maternelle était installée en élémentaire. Quid si les effectifs montent encore ? Mr Meyer a évoqué l’idée d’une structure temporaire mais dont le coût était prohibitif. L’école compte 42 dérogations ! Pour éviter une hausse, les périmètres ont été modifiés.

Dauphinot : le projet de construction d’un groupe scolaire est engagé. Il devrait aboutir en 2015. Rappelons qu’un premier projet avaient été élaboré et qu’il avait été abandonné. Le SNUipp espère que ce projet arrivera à son terme pour permettre d’améliorer les conditions de scolarisation des élèves et les conditions de travail de nos collègues.

Provençaux maternelle : l’école est toujours sur deux sites et la mairie n’a aucun projet la concernant.

Ravel Franchet : l’école a bénéficié de deux ouvertures (en mat et en élém) à cette rentrée et les effectifs continuent de monter. L’ouverture d’une classe en maternelle et en élémentaire est encore possible. La mairie est à l’heure actuelle en discussion avec les équipes enseignantes (à suivre).

Billard/Gilberte droit : la mairie est ouverte à la discussion pour envisager la séparation des périmètres. Il faudra toutefois l’accord de tous les conseils d’école et un vote au conseil municipal. Le SNUipp a alerté M. Meyer sur l’obligation de conduire le processus à son terme avant les opérations de carte scolaire donc dans des délais restreints. Mr Meyer a confirmé que c’était possible. (à suivre)

Périscolaire

Nous avons souligné la particularité des écoles Maison Blanche et Avranches qui ont le même coordonnateur, contrairement à ce qui avait été acté : un coordonnateur par groupe scolaire. Une rencontre avec les directrices est prévue.

Inscriptions aux 3 temps du périscolaires : nous avons évoqué des situations d’écoles ou la limitation prévue (seulement 2 temps sauf justificatif d’emploi) n’était pas respectée. Mr Meyer a rappelé que la règle était toujours la même et que les coordonnateurs avaient la charge de la faire respecter. Les services ont pris note des situations évoquées.

Financement matériel dans les écoles : charte informatique où en est-on ?

Mr Meyer nous affirmé que toutes les écoles élémentaires étaient pourvues d’une salle informatique (sauf lorsque la salle avait été reprise pour une ouverture, dans ce cas ils installent une classe mobile) et que le cycle 3 bénéficiait de 5 pc dans les classes. Pour l’installation de TBI, classes mobiles, tablettes numériques, cela nécessite un projet spécifique.

Travaux dans les écoles

Nous avons rappelé que les écoles sont des lieux spécifiques qui accueillent de jeunes élèves et que les travaux ne pouvaient ce faire n’importe comment, que les directeurs et directrices devaient être informés des interventions.

Les services ont précisé que les directeurs étaient informés à l’avance, qu’ils demandaient aux équipes de se présenter au directeur dès leur arrivée dans l’école. Toutefois, il ne leur est pas possible de téléphoner avant de venir. Les gros travaux sont réalisés pendant les vacances mais les petites interventions se font nécessairement sur le temps de classe.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |