Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actions  


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Grève dans la Fonction Publique le jeudi 31 janvier

jeudi 17 janvier 2013

Le 31 janvier, le SNUipp-FSU appelle les enseignants à participer massivement à la journée de grève et de manifestations dans le cadre de la journée d’action de toute la Fonction Publique à l’appel de la FSU, la CGT et Solidaires pour l’emploi, les salaires et le pouvoir d’achat en exigeant notamment une augmentation urgente de la valeur du point d’indice, l’abrogation du jour de carence et l’amélioration du fonctionnement de la Fonction Publique et des services publiques.

Les raisons de la grève

Salaires

Aucune mesure générale n’est envisagée et le point d’indice est toujours gelé. Pourtant le ministre lui même le reconnait "Il serait digne " de mieux payer les enseignants. Il est urgent d’agir face au déclassement salarial des enseignants du premier degré. Pour la première fois, un rapport de la fonction publique considère officièlement que les PE exercent une profession "intermédiaire" et non "intellectuellement supérieure" comme les professeurs du second degré alors que, sur le papier, le niveau de recrutement bac +5 et le statut en catégorie A sont les mêmes.

Jour de carence

La mise en place d’une journée de carence dans la fonction publique a été décrétée début 2012. La première journée d’arrêt maladie n’est donc plus compensée. Les syndicats de fonctionnaires dénoncent cette mesure injuste et inefficace qui pénalise les personnels contraints à congés maladie. Ils subissent, de fait, une baisse de leur salaire comme s’ils étaient coupables d’être malades. les syndicats demandent l’abrogation de cette mesure.

Conditions de travail

Nos conditions de travail se sont considérablement dégradées ces dernières années. Les collègues ont exprimé de fortes attentes pour une réforme en profondeur de leur métier. La déception est grande ! Le projet de réforme des rythmes n’améliore en rien nos conditions de travail et allège de manière insuffisante la journée scolaire des élèves.

Le SNUipp est pour une réforme ambitieuse des rythmes. Nous demandons le report de la réforme à la rentrée 2014 et la réécriture du décret.

Emploi

En créant 3006 nouveaux postes d’enseignants à la prochaine rentrée 2013 pour le premier degré, le ministère a mis fin à la spirale négative des suppressions de postes. C’est un premier pas que nous saluons. Cependant, la faiblesse de la dotation académique (+10 postes) ainsi que sa répartition départementale (+ 6 postes pour la Marne), ne nous satisfont pas. En effet, la hausse du nombre d’élèves (+ 287) ainsi que les nouveaux objectifs fixés par la loi sur la Refondation de l’école ne peuvent pas nous rendre optimistes sur les conditions de la prochaine rentrée dans notre département. Pour rappel, nous avions dû rendre 37 postes à la rentrée 2012. Cette dotation de 6 postes ne sera pas suffisante pour espérer :
- une réelle mise en œuvre du dispositif"plus de maîtres que de classes".
- la rescolarisation des moins de 3 ans.
- restaurer la situation du remplacement et des réseaux d’aide.
- ne pas assister encore à de nombreuses fermetures et à nombre insuffisant d’ouvertures .

Autant d’exigence que nous défendrons ensemble le 31 janvier pour peser sur les négociations à venir et en particulier sur la réunion du 7 février prévue avec la ministre de la fonction publique concernant les rémunérations et dans notre département, lors des opérations de carte scolaire.

Modalités pratiques

Deux manifestations sont prévues :

10h à Reims (devant la maison des syndicats)

10h à Châlons en Champagne (devant la maison des syndicats)

déclaration d’intention de grève

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |