Retour accueil

Vous êtes actuellement : Métier  / Rythme scolaire 


fontsizeup fontsizedown impression envoyer l'article par mail envoyer par mail suivre la vie du site syndiquer le forum

Rythmes scolaires : mauvaise série B

lundi 28 janvier 2013

Ce ne sont pas les acteurs qui sont mauvais, Monsieur le Ministre, c’est le scénario qui est mal écrit et la réalisation qui n’est pas à la hauteur !

Même la PEEP (seconde fédération de parents d’élèves), qui ne ménage généralement pas les syndicats d’enseignants, reprend la revendication du SNUipp pour que les conseils d’école soient obligatoirement consultés sur tout changement dans les rythmes.

Pour le SNUipp, l’engagement oral du Ministre (France Inter le 24 janvier) sur ce point ne suffit pas.

Nous persistons à demander que la réécriture du décret confirme cet engagement oral.

Pour rajouter aux annonces contradictoires, au flou généralisé et, pour tout dire, au manque de sérieux dans la mise en œuvre de cette réforme bricolée , l’Association des maires de France (AMF) fait savoir que le Ministre aurait précisé « que l’heure de sortie de 16h30 n’est pas obligatoire et que l’organisation des activités péri-éducatives restait à la libre appréciation des élus ».

Et hop ! Une autre promesse présidentielle qui vole en éclat !

Comment s’étonner que les enseignants, réellement préoccupés du bien-être de leurs élèves et soucieux de leur réussite, aient l’impression d’être les seuls à porter cette préoccupation.

Comment s’étonner alors que les changements annoncés ne soient plus ressentis qu’en négatif tant les intérêts des enfants et des enseignants semblent relégués au second plan malgré les beaux discours.

Ce sont ces mêmes enseignants, inquiets de la dégradation de leurs conditions de travail, que l’on taxe de conservateurs pour trouver un bouc émissaire à jeter en pâture à une opinion publique mécontente du déroulement de ce mauvais feuilleton.

Ce ne sont pas les acteurs qui sont mauvais, monsieur le Ministre, c’est le scénario qui est mal écrit et la réalisation qui n’est pas à la hauteur !

Lorsqu’un chef d’œuvre annoncé se transforme en mauvais film de série B, il ne faut pas s’étonner d’entendre les sifflets du public et aussi ceux des acteurs que nous sommes. Lire la lettre au ministre

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |