Retour accueil

Vous êtes actuellement : Carrière  / Mouvements  / Mouvement 2021 


Mouvement 2021 : encore des régressions ?

vendredi 12 février 2021

Comme le SNUipp-FSU le dénonce depuis la loi de transformation de la fonction publique, les organisations syndicales ne participent plus aux CAPD pour les affectations. Les représentants du personnel ne peuvent plus garantir l’équité et la transparence .

Les délégués du SNUipp-FSU 51 contribuaient activement à l’élaboration des règles du mouvement lors de groupes de travail riches en échanges.

Désormais, on nous présente un texte académique dans lequel tout semble réglé d’avance : les lignes directrices de gestion.

Les lignes directrices de gestion (LDG) mobilité , carcan du mouvement

L’année dernière, ces documents posaient déjà les bases d’un changement radical. Les règles départementales du mouvement 2020 en seront l’illustration.

Lire les modifications de l’an dernier

Alors quand les LDG mobilité 2021 étaient évoquées par l’administration, nous sentions poindre une pointe d’appréhension. Celle-ci fut confirmée lors du groupe de travail du vendredi 5 février 2021 présentant les LDG.

Le projet de barème académique qui nous est présenté nous inquiète fortement !

Un barème académique imposé et déséquilibré ?

Pourquoi faire un barème académique ? Les règles ne seraient-elles plus départementales ? L’administration ferait-elle fi des spécificités territoriales de chaque département ?

Par ailleurs, l’équilibre entre les différents points en serait fortement changé :

  • Les points enfants sont de 1 par enfant dans la limite de 3.

En comparaison, l’AGS (ancienneté générale de service) est de 10 points.

Donc un T1 avec 3 enfants aurait moins de points qu’un T2 sans enfant.

  • Les situations particulières médicales et sociales permettent d’avoir 3 points.

Accorder si peu d’attention à des situations complexes, c’est une drôle de conception de la gestion humaine des personnels.

  • Il n’y a pas non plus de points pour poste fractionné.

Pourtant, dans les LDG, leur bonification est évoquée.

Notre académie considèrerait qu’être sur plusieurs classes ne mérite pas d’attention particulière alors même que le cadre légal déjà très restrictif le permet. Les enseignant.e.s sur 3 ou 4 classes apprécieront.

  • A contrario, 30 points sur le premier vœu sont accordés pour le caractère répété d’une demande.

En quelque sorte, demander deux années de suite la même école en vœu 1 est bonifié 10 fois plus qu’avoir une situation médicale particulière.

Les déclinaisons départementales pourraient apporter d’autres surprises (bonnes au mauvaises) mais ces propositions sont incompréhensibles et scandaleuses.

Le SNUipp-FSU a réitéré son souhait de pouvoir contribuer à l’élaboration des règles départementales.

Lors de l’audience du 5 février, le DASEN s’est dit ouvert à tout échange dans la limite de ce qui lui sera autorisé de faire.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |