Retour accueil

Vous êtes actuellement : Carrière  / Mouvements  / Mouvement 2021 


Compte Rendu du Groupe Départemental de la Direction d’Ecole

vendredi 2 avril 2021

Etaient présents, M. Claval, Mme Fouquet , M.Vacondio, M. Barbier et 11 directeurs d’école. Angélique Pielach représentait le SNUipp-FSU 51

Présentation du Directeur Vie Scolaire et de ses missions

Stéphane Barbier, directeur d’école, a un quart de décharge de direction et trois quart de décharge DVS (Directeur Vie Scolaire) Les missions du DVS sont :

  • Aide pour échanger entre pairs
  • Coordination du groupe directeur
  • Formation initiale et continue des directeurs Toutes ses actions se font sous couvert de Mme FOUQUET. Il travaille avec Mme LARGE, Mme FOUQUET et M. VACONDIO sur les PIAL. Il est en lien avec les personnes qui gèrent Affelnet. Au sujet d’Affelnet, le SNUipp-FSU est intervenu pour demander la suppression de la mention « public » (affectation dans un collège public) de l’annexe 1 distribuée aux familles car certaines font le choix d’un établissement privé, ne rendent pas le document et bloquent la suite de la procédure pour tout le reste de l’école.

Projet du Groupe Départemental Direction Ecole

Rendre les actions du GDDE visibles (Pour information, il existe un groupe Whatsapp des directeurs membres du GDDE). Tous les directeurs faisant partie de ce groupe n’ont pas pu se présenter en réunion aux autres directeurs en réunion de rentrée ou autre. Un site spécial directeur est à l’étude, une page dédiée existe déjà sur le site de l’IA mais il n’est pas remis à jour, il y a un problème d’ayant droit pour la gestion. Concernant le site, il faut requérir toutes les autorisations du rectorat et cela demande beaucoup de temps pour le gérer, ce serait peut-être M. Roncasalva qui en serait chargé. Madame Fouquet demande la formation d’un groupe qui permettrait de recueillir les besoins en formation des directeurs du département, dans le cadre des 12h de formation continue annuelle. Un des sujets pressentis est la gestion des élèves hautement perturbateurs.

Intervention de l’IA-DASEN

Situation sanitaire

Le taux d’incidence est aujourd’hui supérieur à 300 dans le département, il y a une spirale ascendante due aux variants (la limite des 400 se rapproche) Il souhaite maintenir les écoles ouvertes le plus longtemps possible. Il y a eu 2 nouvelles fermetures d’école hier sur Reims. Les formations sont reportées pour récupérer des brigades. Le nombre de classes fermées augmente. Au niveau des tests salivaires, le choix a été fait de faire remplir l’autorisation par les parents dans toutes les écoles du département pour avoir les renseignements en amont et ne pas être obligé de distribuer les documents au dernier moment quand un test est nécessaire. Il y a beaucoup de questions concernant le tableau récapitulatif, le SNUipp-FSU est intervenu pour souligner le côté chronophage de ce tableau (14h pour 200 élèves) . Beaucoup de directeurs interviennent pour dire que ce qu’on demande de faire relève du secrétariat du laboratoire et que d’autres personnes que les directeurs devraient gérer la remontée des cas contact et information aux familles. Le DASEN va se renseigner sur ce fameux tableau auprès du Dr LAVAILL et de M. ROCHEDIX. Il nous informe que les médiateurs LAC ont été recrutés.

Concernant la vaccination, il pense que ce sera plutôt fin avril.

Mise en place de la circulaire d’aout 2020 (BO du 27 aout 2020)

Le DASEN nous informe qu’il y a un rapport récent de l’Inspection générale concernant la situation des directeurs d’école. La formation continue des directeurs a été mise en place dès cette année, certains directeurs ont eu l’occasion de la commencer dans certaines circonscriptions.

Décharges de direction  : le texte officiel n’est toujours pas paru. Concernant les décharges supplémentaires, elles sont examinées chaque année

Services civiques  : il y a des problèmes de recrutement. Leurs missions ne sont pas claires, initialement, ils ne sont pas recrutés pour aider à la direction. Il y avait 42 services civiques prévus en début d’année scolaire. Actuellement, il y en a 92.

Mise en œuvre des 108h : l’autonomie prévue sollicite des interrogations. Sur les 18h d’animations pédagogiques, il y aurait 6 h français, 6h maths et 6h sur les besoins de l’école, ce sont ces dernières 6h sur lesquelles les directeurs pourraient intervenir en faisant remonter les besoins de formation de l’équipe ainsi que les formations dans le cadre du PAF.

Groupe de travail PIAL En début d’année, les directeurs (trices( ont été destinataires d’un fichier excel à renseigner. Il a posé des difficultés dans le premier et dans le second degré. Les demandes MDPH arrivent tout au long de l’année, ce qui implique de mettre ce document régulièrement à jour. Il y a eu une rencontre le 24 mars avec monsieur Vacondio et Mme Couvert pour simplifier le document. Les directeurs n’auraient plus que l’emploi du temps à remplir. Le SNUipp-FSU est intervenu pour expliquer que les créneaux de 15 minutes ne sont pas adaptés au premier degré.

Retour sur le PIAL et l’école inclusive

Monsieur Vacondio a expliqué qu’il y a une réflexion sur comment optimiser les AESH (pourquoi faire des créneaux de 1h30 dédié à un élève) et augmenter l’autonomie de l’enfant. (Il faut sortir du cadre horaire pour que les élèves soient moins dépendants des AESH) Il y a des propositions de formations conjointes enseignants et AESH.

Le SNUipp-FSU est intervenu pour expliquer que nous sommes amenés à accueillir de plus en plus d’enfants porteur de handicap qui nécessitent souvent des supports ou du matériel spécifique que nous n’avons pas, qu’une formation de TOUS les enseignants est nécessaires au différents types de handicap et à la gestion en classe. il a été souligné qu’il est difficile de créer un cadre général concernant l’autonomie de l’enfant car pour certains élèves, selon le handicap, l’autonomie augmente avec une diminution horaire des notifications MDPH mais que pour d’autres, notamment les élèves DYS avec une notification AESHm, l’autonomie diminue avec l’âge ce qui nécessite une aide accrue de l’adulte (pour lire tous les supports par exemple).

Organisation des travaux du GDDE

Quatre groupes de travail ont été formés :

Ecole inclusive : création d’un document de synthèse pour reprendre les acteurs et les missions de chacun au sein du PIAL, création d’un tutoriel pour le fichier emploi du temps (les directeurs coordo PIAL, membres de ce GT expliquent que les coordo n’ont pas l’utilité de cet emploi du temps ???!!!! et que les directeurs ne remettent pas à jour en cas de changement).

Site internet directeurs : discussion autour de l’arborescence, du format, du contenu, de la mise à jour régulière.

Recueil des besoins en formation : Quatre besoins se dégagent plus particulièrement, une formation plus efficiente sur Onde, une formation sur le handicap et l’inclusion, une formation sur le pilotage des écoles et des équipes et une formation sur le numérique dont l’unité d’envoi des documents. Madame Fouquet souhaiterait voir comment et par quels moyens il serait possible de recenser les besoins de formation des directeurs (enquête en ligne par circo/ départemental, …)

Les élèves hautement perturbateurs : (Angélique Pielach ,SNUipp-FSU 51, a participé à ce groupe de travail) :

  • Préparation des objectifs et du contenu pour une formation à candidatures ouvertes :
  • Définition de ce qu’est un élève perturbateur.
  • Les identifier (fiche d’observation : crises, causes, fréquences, …)
  • Construire un protocole d’accueil, co-éducation, tenue d’équipes éducatives.
  • Avoir une meilleure connaissance des structures (SESSAD, ITEP, …)
  • Instaurer un climat de confiance
  • Accompagner les collègues et être vigilent sur leur souffrance.

Le SNUipp-FSU est intervenu sur les gestes professionnels (peur des collègues d’avoir des gestes, des comportements inadéquats quand ils sont obligés de contenir l’élève pour mettre celui-ci ou les autres élèves en sécurité) et sur la demande d’un apport juridique concernant la judiciarisation de la part des parents.