Retour accueil

Vous êtes actuellement : Actualités 


A l’aube de son 40ème anniversaire le Cirque Educatif de Reims est poussé vers la sortie

lundi 11 octobre 2021

Suite à la décision de M. Robinet le maire de Reims, le Cirque Educatif est obligé de tirer sa révérence après 39 ans d’existence dans des conditions pas très loyales comme nous a confié Hugues Hotier le Monsieur Loyal et fondateur du Cirque Educatif. La municipalité a fait le choix de mettre un terme à cette histoire d’amour de presque 40 ans.

Courant mai 2021, M Robinet le maire et M. Albertini, son adjoint délégué à l’événementiel, ont reçu Hugues Hotier dans le cadre d’une entrevue de « courtoisie » mais où tout paraissait déjà ficelé d’avance. Début août, une lettre de la municipalité a suivi pour dire « que la ville de Reims n’entendait pas reconduire le Cirque éducatif en 2022 ». Très rapidement, Hugues Hotier a su que le Cirque Educatif devait être remplacé par le Centre National des Arts du Cirque (CNAC) de Châlons en Champagne pour « coller » probablement plus à la candidature de Reims comme capitale européenne de la culture.

Pourtant, dans un article de l’Hebdo du Vendredi datant du 15 septembre 2021, deux raisons avaient été avancées par les services de la mairie de Reims concernant l’annulation du 40ème anniversaire en 2022 : la « situation sanitaire » mais aussi l’absence d’une « stratégie municipale en matière de cirque ».

Pour 2023, la ville de Reims n’avait soit disant pas fermé totalement les portes au Cirque Educatif et lui avait même proposé de se mettre en concurrence dans le cadre d’un appel d’offres avec des cirques plus commerciaux ou des cirques considérés comme plus modernes mais dénués de visée éducative.

Malheureusement, cette façon de penser la culture pour tous, c’est peut-être méconnaitre ou volontairement ignorer l’ADN même du Cirque Educatif notamment à Reims. Avec 39 éditions accueillies dans la capitale des sacres, quelques 25 000 spectateurs chaque année dont des milliers de scolaires venant de la Marne mais aussi de départements limitrophes, des générations entières de rémois se sentent dorénavant orphelins de leur Cirque Educatif. Le monde enseignant se sent également atteint par cette décision brutale dénuée de sens puisque Reims a fait le choix de se priver du travail de plusieurs professeurs des écoles marnais qui se réunissaient autour d’Hugues Hotier dans un comité de pilotage pédagogique. Depuis plus de 10 ans, ces enseignants passionnés de cirque créaient et rédigeaient un guide pédagogique disponible gratuitement pour leurs collègues qui se rendaient au spectacle avec leurs élèves. Cette première rencontre avec le spectacle vivant et l’exploitation pédagogique ont toujours été au cœur des préoccupations d’Hugues Hotier mais aussi de ces enseignants pour qui le Cirque éducatif n’était pas juste un spectacle mais plus un support prétexte à une exploitation pédagogique visant un accès populaire à une culture partagée par tous.

Le SNUipp-FSU 51 dénonce la décision prise par la municipalité de Reims qui nie le travail engagé par les enseignants du comité de pilotage pédagogique du Cirque Educatif visant à soutenir la communauté éducative dans l’intérêt de tous les élèves grâce à cette première approche éducative du spectacle vivant. Devenir capitale européenne de la culture passe aussi par un accès à la culture pour tous dès le plus jeune âge.

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |